L'avis de vaillance courtage sur le marché de la retraite


Offres d emplois vaillance courtage 1 La prise de conscience des actifs concernant leur retraite se fait grandement ressentir, « le club de l’épargne salariale » déclare que 82%  des actifs interviewés disent que le total de leur retraite ne suffira pas à leur garantir un niveau de vie confortable une fois à la retraite. La  nouveauté c’est que la population s’occupe de la retraite de plus en plus tôt, les plus de 25 ans ont déjà commencé à mettre de côté pour  leur retraite. Les français ne sont plus très nombreux à croire en l’efficacité du système de base. En effet, plus d’un jeune sur deux  comptent plus sur l’argent épargné que sur les cotisations pour préparer sa retraite, contre un peu plus d’un tiers des quinquagénaires.

 Se prémunir d’une épargne devient tellement nécessaire, que plus de la moitié de la population française accepte de compléter le système  par répartition par des systèmes d’épargne retraite collectifs et obligatoires par capitalisation. Au titre du financement de la retraite, les compagnies d’assurances complémentaires interviennent pour compléter les régimes obligatoires de retraite.

De surcroit, les compagnies d’assurances possèdent une gamme de produits d’assurance retraite ayant pour fonction de garantir un complément de revenu régulier jusqu’au décès du cotisant, ou le versement d’un montant au moment du départ à la retraite.

Les principaux produits contractés par des TNS et des salariés ou bien par des PME pour leurs personnels sont : les Plans d’épargne retraite populaires (Perp), les contrats d’indemnités de fin de carrière (IFC), les plans d’épargne retraite d’entreprise (PERE), les contrats de retraite d’entreprises (articles 39 et 83 du Code général des impôts) et les contrats retraites Madelin pour les travailleurs non salariés

C’est au régime social des indépendants que les TNS cotisent afin de préparer leurs retraites de base et leurs retraites complémentaires. A la différence des salariés, les travailleurs non salariés sont souvent peu protégés notamment en matière de retraite. C’est pourquoi il est essentiel de réagir afin de se constituer un complément financier. Différentes options sont envisageables. Premièrement, contracter un contrat « Loi Madelin » réservé aux TNS et au conjoint collaborateur. Il permet de se constituer une seconde retraite tout en déduisant de ses revenus professionnels les cotisations versées aux régimes de retraite, prévoyance, santé et perte d'emploi. Les contrats « Loi Madelin » permettent de rendre meilleur le régime fiscal de la protection sociale des entrepreneurs individuels pour le rendre similaire à celui des salariés. De même, il est possible de contracter une assurance-vie. Celui-ci permet de se former une pension ou des compléments de revenus personnalisés afin de se protéger contre une diminution du pouvoir d'achat à la fin de l’activité car les retraites seront insuffisantes. Pour finir, mettre en place un dispositif d'épargne collective pour les TNS et leurs salariés.

D’après les données collectées par FFSA-Gema, le marché des produits d’épargne retraite est en croissance. Ce qui engendre une augmentation de la demande de conseiller en gestion de patrimoine. En effet, les clients ont besoins de connaisseurs qui peuvent leur garantir des compléments de revenus une fois qu'il auront atteint l'âge de la retraite, ou d'effectuer des placements sécurisés qui sont suivis par un conseiller régulièrement. 

 Mots clés : formation vaillance courtage, emploi vaillance courtage, avis vaillance courtage

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.